AGM Vesoul

Historique

Après le désastre de la guerre 1870-1871, le retour des troupes prussiennes de l'autre côté du Ballon d'Alsace, suite aux accords du traité de Francfort de mai 1871, créa rapidement un climat d'insécurité et les autorités françaises firent entreprendre dans les écoles et les lycées une formation militaire. C'est ainsi que les régiments du 9è Hussards et les garnisons des 4è et 11è Chasseurs à cheval initièrent les scolaires au tir, au maniement des armes et à l'équitation.

1880-1910...

Tableau du Capitaine peintre Henri Blandin de 1886 intitulé ''La place neuve de Vesoul'' (Aujourd'hui, place de la République) On pouvait voir, vers 1880-1890, les gymnastes du lycée Gérôme partir à pied et en bon ordre, l'arme sur l'épaule, faire des exercices et concours en divers lieux de l'arrondissement. L'examen du tableau du Capitaine peintre Henri Blandin de 1886 intitulé "La place neuve de Vesoul" (Aujourd'hui, place de la République) permet d'apercevoir, en arrière plan, la société de gymnastique du Lycée défiler en armes.

Dans son ouvrage "Vesoul", Guy Jean MICHEL, relève que "le sport n'attirait guère, par lui-même les notables vésuliens : il n'avait d'intérêt que dans son utilité guerrière, pour la défense de la cité".

C'est dans ce contexte qu'en Février 1903, fut créée "L'Avant Garde Saônoise", société de tir et de gymnastique à but patriotique, animée par M. Georges Ponsot, rédacteur du journal "Le Petit Haut-Saônois". Cette société, unique association sportive de Vesoul, fut sans lendemain et c'est alors que Abbés : Belot, Saunier, Dromard - Clémence, DUBOURG, Cuenotnaquit l'Avant Garde de la Motte, sous l'impulsion de l'abbé Dubourg, vicaire à Vesoul entre 1909 et 1919, devenu évêque de Besançon par la suite, avec l'aide de M. Fernand Boucherit, rédacteur du "Nouvelliste" et de MM. Jean Renahy et Henri Blanche. 

Abbés :
Belot, Saunier, Dromard
Clémence, DUBOURG, Cuenot 

Toujours selon M. Michel, l'abbé Dubourg appliquait les principes d'action catholique qui animaient alors l'Eglise de France, soucieuse de maintenir son influence tutélaire sur les garçons lorsque, après la Communion solennelle, ils quittaient les bancs du catéchisme et entraient dans la période difficile et trouble de l'adolescence".

Naissance...

Fondée le 8 juin 1910, l'Avant Garde de la Motte de Vesoul ne tarda pas à grouper au local des salles St Jean, 6 rue de la Ressorte , une sérieuse équipe de bons gymnastes qui progressèrent rapidement.
Dès la saison 1911-1912, elle participa et se distingua aux concours interrégionaux de Nancy, Troyes et Vesoul. De plus, une équipe de football voit le jour.

La première section de gym 

La première section de gym, à noter les symboles : les clairons devant, les bérets, le drapeau au fond.

Moniteur : 
M. Euvrard 

 

 

1914 ! les jeunes de l'Avant Garde sont aux frontières et, pour garder le contact avec ses "poilus" , le président crée un bulletin, "Le Trait d'Union". Grades, distinctions, décorations ne tardent pas à étoiler le drapeau de l'A.G.M. Vesoul, mais bien des jeunes ne sont pas revenus : la liste des "morts pour la France" est douloureusement éloquente.

MM. Boucherit et Pinot Anselme, conseillers Municipal et Général se succédaient à la présidence tandis qu'en 1918, le nouveau directeur, l'abbé Leclerc, rassemblait 56 membres. De 1919 à 1924, ces gymnastes volèrent de succès en succès aux concours de Morteau, Strasbourg, Nancy, Pontarlier, Gray et Dijon. Bientôt, avec ses sections de football, clique, Harmonie et sa "Gym", l'AGM Vesoul regroupait 150 actifs.

 

Concours de Nancy 1924
Concours de Nancy 1924 

Deuxième guerre ...

Pendant 15 ans le très actif président, M. Charles Bonvalot, maintint l'activité de la société à travers les années d'occupation en organisant une résistance à sa manière. A noter qu'en basket-ball l'AGM fut championne de Franche-Comté cinq fois et parvint en demi-finale du championnat de France.


En 1944, à la libération de Vesoul, la clique sort de la clandestinité pour conduire, seule, le défilé à travers la ville. Dès 1946, passée la fièvre de la délivrance, l'AGM prend un essor qui la conduit peu à peu au sommet de la gloire et de la notoriété. Il n'est guère, en effet, de discipline que l'AGM n'ait pratiqué : gymnastique, football, basket-ball, ping-pong (champion de France), athlétisme, escrime, haltérophilie, clique, harmonie et école de musique entraînant toutes les manifestations officielles, théâtre, préparation militaire, ski, marche, alpinisme, acrobates cyclistes et funambules, créées en 1953 sous l'impulsion de Marconnet, animant chaque dimanche, d'avril à octobre, fêtes et manifestations sportives avec Guillemin, Goux et Potard.

Athlétisme : Owens, Clément, Millet, Perrot, Zins
Athlétisme : Owens, Clément,
Millet, Perrot, Zins

Théatre
Théatre

L'Harmonie
L'Harmonie

Les Agemos, fil-de- feristes 1950
Les Agemos, fil-de- feristes 1950

Section ski
Section ski

 Gilbert Grangeret plus bel athlète franc-comtois
Gilbert Grangeret
plus bel athlète
franc-comtois

Le président, M.Flusin, aidé par les abbés Boillon  puis Simonin, conduisit la gymnastique au concours d'Épinal où l'AGM obtint deux prix d'excellence et, en 1947, l'Harmonie remporta tous les premiers prix au concours de Villers le Lac, sous la direction de Georges Guay.

C'est alors qu'apparu le sympathique visage de M. Georges Racine., vice-président, d'un dynamisme sans borne, toujours de bonne humeur et ne reculant devant aucune difficulté. Ceux qui l'ont côtoyé, savent tout ce que l'AGM  a perdu lorsqu'il disparu après une longue et cruelle maladie le 26 novembre 1950.

De 1948 à 1953, M. Hespel, ancien directeur de la section théâtrale, prit la succession de M.Flusin, parti pour Belfort.. D'un inlassable dévouement, il fut un remarquable organisateur de manifestations sportives à grand succès. Après M. Hespel, forcé par la maladie à abandonner la présidence, le colonel Boisselet guida, pendant deux années, la Société à travers bien des difficultés. Sous sa présidence, l'AGM se fait remarquer aux concours de Langres et de Mandeure.

L'assemblée générale du 19 novembre 1953 désignera M. Bouteille, secrétaire depuis 1945 à la présidence et MM. Legrain et Perrenoud en qualité de trésoriers. Plus jeune que ses prédécesseurs, ayant à chœur de maintenir élevé le flambeau de l'AGM, il redonna l'élan à certaines sections et modifia les méthodes de travail. L'organisation la plus mémorable fut le Concours International de musique et de gymnastique qui se déroula les 26 et 27 juin 1954 à Vesoul.

Le Dr Guillet et ''JoJo'' Lasnier. De 1958 à 1971, le docteur Michel Guillet sacrifia son temps, ses forces et, trop souvent son argent, à la cause du sport à l'AGM. Bien soutenu par un comité de direction de personnes dévouées : MM. Bachelery, Boccon, Chevallier, Clerc, Perrenoud, Lyautey, Lasnier, Pourcelot, Cholley, Paris, Rolnick, Raguin, Simon, Petiet, on lui doit l'édification du gymnase de Presles, rue Lafayette, dont la salle principale porte son nom depuis sa brusque disparition en juillet 1971.
Grâce à lui, l'association a participé à de nombreuses manifestations où elle s'est toujours honorablement classée et qui lui ont valu notamment une médaille d'or avec félicitations du jury en gymnastique.

Le poste de président redevenu vacant, le vice-président, M. Pourcelot, chercha, mais en vain, une bonne volonté pour affronter les difficultés d'une présidence que ne faisaient qu'accentuer les problèmes de gestion des nouvelles installations et la lente décroissance du nombre des adhérents qui ressentaient le malaise de la direction consécutif à la maladie du président.

Le colonel Pourcelot assuma donc courageusement cette tâche grâce au solide appuis de G.Lasnier, un des piliers de l'AGM depuis près de trente ans et à la ténacité et au dévouement de quelques moniteurs bénévoles : M. et Mme Flajoulot, Lasnier fils, Berger, Rémy. C'est ainsi qu'après avoir atteint de billants sommets, l'AGM connaissait un malaise proche de l'évanouissement...

La chance a voulu que quelques adeptes de la boxe désireux de ranimer ce sport tombé en léthargie et en quête d'une salle disponible trois soirs par semaine soient contactés par le vice-président fin 1972 et le stade de Presles s'est animé de nouveau.

M. Michel Courtois, récemment nommé à la tête des Services Municipaux, accepta provisoirement la présidence, d'une part pour être agréable au colonel Pourcelot, Maire-adjoint, débordé par ses tâches administratives à la mairie, et à la Maison du Combattant en qualité d'administrateur, d'autre part pour avoir la disposition du gymnase de Presles pour le renouveau du club de boxe dont il était déterminé à faire "l'avant garde" de l'AGM.

On doit également à M. Courtois le changement de statut qui fit de l'AGM, dès mars 1974, un club réellement non confessionnel, apolitique, conforme à l'esprit et à la lettre de l'arrêté du 19 juin 1967. Il s'en suivit un changement complet du comité directeur, jeune et dynamique. Les résultats sportifs s'en ressentirent aussitôt : en 1974, l'AGM fut trois fois championne de Franche-Comté (un titre en volley, deux en boxe).

Un an et demi plus tard, M. Michel Drouin fut élu président en remplacement de M. Courtois qui résigna ses fonctions qu'il jugeaient incompatibles avec ses obligations professionnelles et pour se consacrer plus spécialement à la section boxe dont le rayonnement jusqu'au niveau international exigeait beaucoup plus de disponibilité. En 1980, lors de son 70ème anniversaire, l'AGM compte six sections et plus de cinq cent membres.

1980-... selon le précieux état des lieux établi par Michel Courtois pour les  70 ans du club :

Dans les coulisses : comptes à la lueur d'une lampe électrique. De gauche à droite :
Yves FLAJOULOT, vice-président
; Michel COURTOIS, président de la boxe; Marcel
MUSIAUX, chef du service municipal des sports
Dans les coulisses : comptes à la lueur d'une lampe électrique. De gauche à droite :
Yves FLAJOULOT, vice-président ; Michel COURTOIS, président de la boxe; Marcel
MUSIAUX, chef du service municipal des sports

L’Avant-Garde d’aujourd’hui :
7 juin 1980 ! L’avant Garde de la Motte a 70 ans d'existence. Elle fut fondée en 1910 et déclarée à la Préfecture de la Haute-Saône le 8 juin 1910 sous le n° 169. Elle fut la première Société Omnisport de Vesoul et, de ce fait, à l'origine de la plupart des formations sportives existant dans la Cité de la Motte, à de rares exceptions près, comme pour les sports dits « récents » tel que le Karaté, le Judo, le Hand-ball...
C'est ainsi que l’A.G.M. créa la première équipe de Gymnastique dès 1910, de Football dès 1912, de Boxe dès 1928, de Basket- ball en 1924 qui lui permit de se hisser jusqu'en 1/2 finale du championnat de France, Tennis de table où elle obtint un titre de champion de France, Athlétisme, Escrime, Haltérophilie... L’Harmonie municipale elle-même n'est que le résultat de la métamorphose de l'ancienne Clique et de l’ancienne Harmonie de l'Avant Garde de la Motte dirigée par M. Cordier, M. Guay puis Rolnik et Garaffi. Cela explique qu'un Vésulien sur trois au moins soit ou fut un jour concerné par l’Avant Garde de la Motte.
L’Avant Garde comprend aujourd'hui six sections : la Boxe, le Culturisme, le Cyclisme artistique, la Gymnastique, le Skateboard et le Volley-ball. Elle dirige, en outre, deux écoles agréées pour les plus jeunes : Boxe éducative et école de Volley-ball.
Son principe est de ne créer que des sections originales, c’est-à-dire n’existant pas encore à Vesoul, ou d'admettre en son sein les clubs qui souhaiteraient, pour se décharger des « soucis de gestion », d'adhérer à un club omnisport bien structuré et dynamique.
Aux dires de nombreux adhérents, l'attrait et l'intérêt du club réside essentiellement dans son ambiance exceptionnelle de sympathie, de bonne humeur, de cohésion qui se manifeste en de nombreuses occasions, et notamment au niveau financier, où les sections qui « tournent » viennent à la rescousse des sections moins favorisées pécuniairement. L'Avant Garde de la Motte est un club original et unique à cet égard sur Vesoul. La préparation commune de la fête commémorative du 7 juin 1980 n'en est-elle pas aussi une brillante illustration ?

Le comité directeur actuel est formé en une sorte de confédération regroupant sous la présidence d’un seul, M. Michel Drouhin. les présidents de chacune des sections qui remplissent la fonction de vice-président de droit au comité directeur :
MM.
COURTOIS Michel pour la Boxe et son école
WALTZ Maurice pour le Culturisme
MARCONNET Georges pour le Cyclisme artistique
FLAJOULOT Yves pour la Gymnastique
BAUDOT Alain pour le Skate-board
PiGNOL Jean-Luc pour le Volley-ball et son école.
Un trésorier de club en la personne de Madame FLAJOULOT et un secrétaire M. NICOLET, complètent cette formation.
Puis, on trouve, au niveau de chaque section, un comité directeur de section comprenant lui-même, sous l'autorité du président de section susmentionné, un ou plusieurs vice-présidents selon l'importance de la section, un trésorier et un secrétaire,
les moniteurs et les membres actifs ayant une responsabilité spécifique.
L'ensemble de ces « responsables » représente une cinquantaine de personnes formant une structure solide et irremplaçable pour mener à bien des organisations de grande envergure telles que les phases les plus importantes des championnats de France de boxe amateur, les 1/16° et 1/2 finales Nationales qui ont tant contribué, ces dernières années, à la notoriété Nationale du club.
L'Avant Garde de la Motte n’est affiliée à aucune organisation extérieure à caractère politique ou confessionnel plus ou moins avoué. Elle n'est liée qu’aux fédérations Nationales officielles régissant les sports qu’elle pratique F.F.B., F.F.V., F.F.G., F.F.S.S, F.F.C... Le sport est son seul but, reposant sur un principe absolu : le bénévolat tant au niveau des dirigeants que des joueurs, c’est ce qui en fait sa valeur et renforce sa cohésion.
Forte de l’expérience du passé, animée présentement d'un puissant dynamisme, l'A.G.M. sera encore à l'Avant Garde pour l'avenir

Elu le 11 mars 1981, Marcel Musiaux allait marquer de son empreinte les dix années à venir. Sa disponibilité sans faille, sa connaissance du milieu sportif, sa pugnacité souriante et son humour allaient permettre de donner des bases solides à l'AGM. L'acquisition de pédalos d'occasion exploités par M. et Mme, aidés de quelques jeunes, lui donna les moyens de sa politique : faire se développer l'association par la création deFrancis Tripp apporte à l'AGM notoriété et prospérité nouvelles sections. En 1983, c'est la renaissance de la gymnastique qu'il favorise avec l'adhésion à la fédération Française de Gymnastique. 1986 marque une date importante pour le volley puisque l'AGM devient le seul club vésulien par fusion avec l'Entente. Le basket en 1987 rejoint son club fondateur par fusion avec l'US. Sans oublier le cyclisme artistique (1981) de M. et Mme Jeanpierre et la course d'orientation qui réussit brillamment sous la conduite de Joël Tauzin. Le twirling baton fut également pratiqué à l'AGM.

Francis Tripp apporte à l'AGM
notoriété et prospérité.

1/4 de finaliste européen en 1977
Champion de France amateur poids plume en 1978
Champion de France amateur poids léger en 1981
Les galas de la Sainte Catherine attirent alors plus d'un miller de spectateurs au gymnase Lasalle !

 

Le 21 décembre 1981, changement important puisque l'Avant Garde de la Motte devient Avant Garde et Municipaux par fusion avec l'association sportive du personnel municipal. Le premier fruit de cette union fut un minibus J5 (1983)qui allait être utilisé par les différentes sections jusqu'en 1998 ! En 1992, lorsque M. Musiaux passe la main à Maurice Waltz, l'AGM compte une dizaine de sections et environ 800 adhérents.

De 1992 à 1996, Maurice Waltz succède à Marcel Musiaux. Des sections ont disparu : la course d'orientation, le cyclisme artistique, le cyclotourisme, la course à pied. Cependant, le nombre de licenciés n'a pas varié grâce à l'essor de la gymnastique qui compte près de 300 pratiquants filles et garçons confondus ainsi que par la naissance de la lutte olympique en 2002.

De 1996 à nos jours, la présidence de Philippe Salomé est caractérisée par deux mots : renforcement de la cohésion entre les sections et modernisation de l'association. Le site est le signe le plus visible du lien omnisport : ainsi chacun peut avoir connaissance des actions des copains. L'achat d'un minibus performant a également contribué à l'amélioration du fonctionnement commun. La modernisation s'est faite principalement par une mise en état administratif des sections qui possèdent maintenant toutes des statuts propres et donc une indépendance associative légale. l'AGM Omnisport peut être considérée comme une association d'associations.  La conservation du patrimoine s'est traduite par de nombreux travaux d'entretien au gymnase de Presle. Le nouveau garage, est le signe le plus récent de la volonté des dirigeants de conserver le patrimoine légué par leurs anciens.
Seul club sportif centenaire vésulien, l'AGM dans la discrétion, continue à favoriser l'apparition de nouvelles disciplines sportives à Vesoul, participe aux animations proposées par la Ville ou par l'Office Intercommunal des Sports.

Rappelons,
— que l'ESCRIME a été créée à l'Avant Garde en 1962 par M. Rousset, maître d'armes de haut niveau bien connu à Vesoul, et qu'elle est passée à l'U.S.V. vers 1970 au moment du malaise de la Société consécutive à la disparition du président Guillet,
— que l’EQUITATION fut pratiquée à l'A.G.M. avant la guerre sous la direction de M. Rouge,
— que l'ATHLETISME dont nous n’avons peut-être pas assez souligné l'importance passée au sein de l'A.G.M. a joué un rôle de premier plan durant une vingtaine d’année entre 1930 et 1950 dans les nombreux concours auxquels l'Avant Garde a participé. Robert Galliot fut plusieurs années consécutives champion de Franche-Comté du 110 mètres haies et spécialiste du 100 mètres. La Société doit notamment beaucoup à M. Stacoff Jean-Louis à cet égard, avec MM. Clément, Millet, Perrot, Zins.
Mais l’AVANT GARDE a tant fait, tant organisé, tant concerné de personnes que cette plaquette commémorative est loin de se vouloir exhaustive. Certaines activités n'ont peut-être pas dans ce fascicule toute la place qu'elles auraient méritée... de nombreuses personnes ont sans doute été oubliées, certaines ayant peut-être même joué un rôle important dans l'histoire de la Société... Qu'elles veuillent bien nous excuser et ne pas garder grief des omissions bien involontaires, mais toujours inévitables dans ce genre d'entreprise où les documents sont rares, les témoignages non concordants et certains faits trop anciens.


En un clic !
Photothèque
Carnet rose
Partenaires
Video